AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les loups ne dorment jamais la nuit ... (Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Effy
~ Nouveau Lycéen ~
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 27
Localisation : quelque part ...

Fiche d'Identité
Chambre: .V Hell
Nationalité: Anglaise
Petit(e) Ami(e): Dans un autre monde peut être ...

MessageSujet: Les loups ne dorment jamais la nuit ... (Libre)   Mar 21 Avr - 12:28

Il était tard. Très tard. Et il régnait dans la chambre, un long silence inquiétant, bercé simplement par la respiration régulière de ses occupants endormis. Tous, sauf un. Assise sur son lit, Effy ne dormait pas. Elle se contentait simplement d’observer la lune, et le ciel sombre, par la fenêtre. Aussi immobile qu’une statue, son visage seul, se tournait de temps à autre, afin de vérifier que ses compagnons de chambre ne se réveillaient pas. Puis elle ferma les yeux, et se mis à écouter chacun des bruits, qui résonnaient autour d’elle, comme le vent dans les arbres, ou le hurlement d’un loup, au loin. Son regard océan cerné de noir se rouvrit aussitôt, et par réflexe, elle vérifia que ses camarades de chambres dormait toujours aussi profondément. Ses sourcils se froncèrent légèrement, et elle se leva, s’avança jusqu’à la fenêtre. Sa longue cape noire semblait flotter autour d’elle, comme une ombre mystérieuse qui ne l’aurait pas quitté. Elle vérifia que ses deux couteaux - armes dont elle ne se séparait jamais - étaient toujours accrochés à ses côtés, puis rejeta sa longue crinière en arrière, qui ondula jusqu’à sa magnifique chute de rein. Ensuite, elle détacha le petit médaillon d’argent, qu’elle portait toujours autour du cou, et le fit tourner entre ses doigts. Elle fixa longuement la lettre qui y était gravée, toujours aussi immobile, et se perdit rapidement dans ses pensées et ses réflexions.

L’étroitesse de la pièce l’oppressait, et la jeune fille avait du mal à se concentrer. Beaucoup trop de questions auxquelles elles n’avaient pas réponse, prenaient naissance dans son esprit. Ses recherches avaient été à plusieurs reprises confrontées à l’échec. Ce soir, elle s’accordait le temps d’une pause. Loin de ressentir un quelconque manque de sommeil, elle s’avança furtivement jusqu’à la porte de la chambre, et sortit. Aucun bruit de pas derrière elle, elle passait tel une ombre, et s’échappait, aussi agile et silencieuse qu’une louve, vers le toit. Un des endroit qu’elle aimai le mieux. À la fois calme, et vidé de toute présence humaine. Debout sur le rebord, elle contemplait le vide. Ses mains rabattirent son capuchon sur ses épaules, dévoilant ainsi son visage mystérieux et envoutant. Puis elle s’assit, jambes dans le vide, et respira lentement toutes les odeurs que la brise, fraiche et légère, transportait au grés de ses envies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devil
~ Lycéen de Natea ~
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 02/04/2009

Fiche d'Identité
Chambre: #.V Hell
Nationalité: Américaine
Petit(e) Ami(e): Aucune

MessageSujet: Re: Les loups ne dorment jamais la nuit ... (Libre)   Mar 21 Avr - 19:08

La bague du jeune démon volait jusqu'à quelques mètres avant d'être rattrapée habilement. La lune reflétait les éclats d'or qui brillaient au beau milieu de la nuit. Devil n'avait pas soleil. D'ailleurs il avait rarement sommeil les nuits de pleine lune. Il était vêtu d'une manière relativement peu conventionnelle. En effet, son corps était déjà au naturel plus chaud que les humains ordinaires, mais en période de lune pleine sa peau devenait aussi brûlante que le feu. Cela créait un désagrément insoutenable pour le jeune homme, si bien qu'il dut sortir. Le seul endroit qui l'attira fut sur le toit. Cette nuit-là il était vêtu simplement d'un large pantalon. Le reste était nu, n'éprouvant aucune gêne, une large goutte de sueur arborant son front sur lesquels retombaient ses cheveux. Bien sûr son pendentif lui aussi, fidèle au démon était pendant à son cou. Qui sait ce qui cette nuit tout à fait ordinaire le poussa à monter les escaliers avec la patience d'un aigle. Son regard perçant observait les moindres recoins du paysage sans vie. Alors qu'il avança, il vit dans les ténèbres de la nuit se dessiner un visage, puis un corps assis, toutefois de dos. Devil passa sa main dans ses cheveux et se rendit compte subitement que ses yeux ne portaient pas de lunettes. Ses yeux, qui étaient aussi rouges que le sang étaient perçant dans l'ombre. A nu. Devil ne pouvait plus faire demi-tour, il se sentait attiré par cette étrange créature qui regardait l'infinie possibilité qu'offre la splendeur de la nuit. Lentement il s'approcha à côté d'elle, s'assit à seulement quelques millimètres d'elle tandis qu'il inspirait la douceur de cette chose qu'il ressentait si bien. Cette étrange sensation de liberté et de possibilités infinies. Il fit craquer sa nuque et décala son visage afin qu'elle ne vit pas ses yeux.

"Veuillez excuser l'impolitesse avec laquelle je viens aborder les silhouettes de votre personnat toutefois j'éprouvais également le besoin de respirer l'air si pur de la nuit sous la clarté de la lune. Il est vrai qu'il existe un certain mouvement de suffisance dans l'acte de venir si près de vous toutefois la chaleur humaine m'a toujours intéressé...Veuillez encore me pardonner pour cette maladresse de langage mais quel est votre nom ? Il ne me semble pas vous avoir déjà vu ici..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effy
~ Nouveau Lycéen ~
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 27
Localisation : quelque part ...

Fiche d'Identité
Chambre: .V Hell
Nationalité: Anglaise
Petit(e) Ami(e): Dans un autre monde peut être ...

MessageSujet: Re: Les loups ne dorment jamais la nuit ... (Libre)   Mar 21 Avr - 23:31

Ses yeux ne cessèrent de fixer l’horizon. Elle avait sentit la présence de cet inconnu avant même qu’il ne s’approche d’elle et ne fut donc pas surprise en entendant le son de sa voix, aux intonations envoutantes. Intrigantes. Et même si son corps était vidé d’une quelconque peur, ou crainte vis-à-vis de cet individu, Effy ne pouvait s’empêcher de lui trouver quelque chose de … peu commun. Il était tellement prés qu’elle pouvait parfaitement sentir la chaleur que dégageait son corps. Une chaleur inhabituelle pour le commun des mortels, mais c’était agréable. Elle lui jeta un vague regard en coin, puis s’intéressa à nouveau au ciel sombre, et à la lune blafarde. Le silence et l’atmosphère autour d’eux avait quelque chose d’harmonieux, d’apaisant, et leur deux personnalités semblaient s’accorder avec ce paysage nocturne. Un léger coup de vent rabattit quelques mèches sur son visage. Elle les dégagea d’un geste lent, avec une grâce inexplicable, avant de reposer ses mains de part et d’autre de ses jambes, à plat, sur la pierre froide du toit. Les paroles de cet homme, furent comme un vague discours qu’elle écouta, sans lui jeter le moindre regard. Mais un léger sourire ne put s’empêcher d’étirer ses lèvres et ses yeux scrutèrent les horizons, s'imaginant clairement la vue appréciable que lui offrait ce torse nu juste à côté d'elle.

- n’avez-vous pas froid ? Les nuits sont fraîches ces temps ci …

Sa voix n’était qu’un vague murmure, plat, dépourvu d’une quelconque intonation. Froide peut être. Comme son apparence aurait put le laisser croire. Où était ce simplement l’effet que la jeune fille voulait produire sur les personnes qui croisaient son chemin ? Elle se rappelait vaguement les réactions de certains passants, qui à plusieurs reprises, l’avait surnommée comme étant sauvage, ou vagabonde. Qu’importe, personne ne la connaissait vraiment, et ce genre de rumeurs lui procurait un certain amusement. Elle se repris vite. Parce qu’Effy avait la mauvaise habitude de s’égarer rapidement dans les méandres de sa conscience, et de s’éloigner ainsi de la réalité. Elle respira lentement, puis sortie un paquet rempli d’une herbe sèche, qu’elle roula dans une feuille et qu’elle alluma avec son briquet. Elle tira une longue bouffée puis regarda la fumée qu’elle recracha s’élever rapidement au dessus d’elle, et disparaitre dans la nuit, avant de répondre :

- Effy. Je suis arrivée il y a peu.

Ses paupières se fermèrent, et elle rejeta un peu la tête en arrière, se massant la nuque et soufflant doucement les vapeurs de son joint, vers l’astre brillant au dessus de leur tête. Un petit rire nerveux et inaudible s’échappa d’entre ses lèvres, et elle tendit son bâton de drogue à son mystérieux compagnon.

- et toi … qui es tu … ?

Il lui aurait répondu un démon de la nuit, qu’elle aurait été presque prête à le croire …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devil
~ Lycéen de Natea ~
avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 02/04/2009

Fiche d'Identité
Chambre: #.V Hell
Nationalité: Américaine
Petit(e) Ami(e): Aucune

MessageSujet: Re: Les loups ne dorment jamais la nuit ... (Libre)   Mer 22 Avr - 19:42

Un sourire se dessina sur les lèvres de Devil quand elle lui demanda si il n'avait pas froid. C'était ironique, lui donnerait chaud à un mort et ferait fondre la glace. Cette fille, Effy, parlait avec une voix monocorde, un peu comme si elle était là, mais qu'elle ne possédait pas d'âme. C'était troublant de voir une femme telle. Elle était belle, très belle. Il aurait aimé croire qu'elle aussi pouvait réveiller un mort d'un seul regard. Ses yeux étaient profonds et sombres, si envoûtant qu'il crut même au début que ce fut son pouvoir. Elle était presque parfaite. Toutefois il avait compris depuis longtemps que la beauté n'est pas un don de Dieu mais une malédiction qui condamnait toute une vie. Sa main droite tendit avec grâce un joint vers le jeune homme. Découvrant ses yeux aussi rouges que le crépuscule il approcha ses doigts en tint le pétard entre deux doigts. D'ailleurs cette action lui provoqua un petit rictus...En fait, il n'avait jamais réussi à être défoncé. Il avait tout essayé, le crack, la coke, tout mais jamais il n'avait ressenti de plaisir. Il restait normal et parfaitement serein. Il en tira une petite bouffée, bien qu'il sut auparavant que jamais elle ne provoquerait quoi que ce soit. Lentement il le tendit à Effy qui contemplait la lune, rapprochée si près d'eux, elle semblait les scruter avec une allure douce et aimante. La noirceur de la nuit entourait les deux individus de sa fraîcheur si réconfortante. Devil aimait cette étreinte. Il se décida à répondre à cette fille qu'il trouvait, illuminée par la lune si belle.

"Effy...Quel joli nom pour une jolie jeune fille. Il est ironique de constater que les noms reflètent souvent nos caractères et nos actes. Pour répondre à votre question je vous remercie mais je n'ai jamais froid. Ma peau est aussi chaude que la braise, et d'ailleurs je serais ravi de vous faire partager ce plaisir. Mais si vous êtes arrivée il y a peu, où dormez-vous jeune demoiselle ?"

Tout semblait résonner comme une douce mélopée qui sonnait totalement juste. On retrouvait le grand méchant prêt à séduire la pauvre innocente pure et chaste. Toutefois quelque chose semblait clocher. Cette jeune fille qui semblait si fragile cachait quelque chose de bien plus puissant. Dans ses paroles Devil pouvait le ressentir. Elle était volatile et ne se laissait pas emprisonner. Bizarrement Devil voyait la liberté au travers de ses yeux. Lentement il tourna la tête et afficha un sourire. Quelle douce marque de confiance. Ses yeux qui étaient son principal signe distinctif étaient à nu. Rougissants au milieu de la nuit, menaçant dans l'ombre, le démon se tourna vers elle.

"Effy...Es-tu prête à vivre une expérience extraordinaire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Effy
~ Nouveau Lycéen ~
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 20/04/2009
Age : 27
Localisation : quelque part ...

Fiche d'Identité
Chambre: .V Hell
Nationalité: Anglaise
Petit(e) Ami(e): Dans un autre monde peut être ...

MessageSujet: Re: Les loups ne dorment jamais la nuit ... (Libre)   Jeu 30 Avr - 21:23

Il était trop parfait. Sa beauté, sa voix, ses belles paroles. Effy préférait garder une certaine distance, et rester sur ses gardes. Mais tout dans son esprit était remplit de contradictions. Elle avait beau montrer une certaine méfiance vis-à-vis de cet inconnu, qui tendait à ne plus en être un, quelque chose, une part au fond d’elle-même, se sentait mystérieusement attiré par cette créature. Oui, car pour la jeune fille, il était plus qu’humain. Et ses doutes se virent confirmer lorsqu’elle croisa son regard. Lentement elle tendit ses doigts, et repris son bien, sa drogue. Sa main effleura avec légèreté celle du jeune homme, dans un geste innocent, alors que son regard n’avait de cesse de défier celui de cet individus. Le joint, entre ses doigts, se consumait doucement. Mais elle n’en avait que faire, ses yeux tout entier, étaient absorbés dans la contemplation d’un tel visage. Elle en détailla chacun de ses traits, ses prunelles sombres s’arrêtant sur la moindre petite parcelle de peau blanche qui le recouvrait. Quelque chose chez lui, la fascinait. Pourtant, elle n’en laissait rien paraître, comme toujours, et Effy s’obstinait à rester froide et impassible. Elle mis fin à cet examen visuel en détourna son visage. Un mince sourire étira ses lèvres, et elle absorba une nouvelle bouffée de sa substance illicite. Sa voix plate et dénué de toute émotion perça à nouveau le silence pesant qui les entourait.

- Je ne dors jamais la nuit.

Elle marqua un temps de pause. Son sourire s’agrandit et ses doigts allèrent inconsciemment tripoter le petit médaillon en argent qui pendait à son cou.

- Cependant j’ai une chambre, ici même, dans ce pensionnat … chambre cinq …

D’ailleurs, si ses souvenirs étaient bons, elle n’avait aperçu que deux de ses trois autres camarades. Qui était le membre manquant ? Elle l’ignorait. À vrai dire, cela lui importait peut, de toute manière. Effy n’était pas connue pour être une fille très causante, et il était clair qu’elle passerait son temps plus à éviter ses camarades de chambres que de leur faire la conversation. La jeune fille releva la tête lorsqu’elle sentit les yeux de braises du démon se poser à nouveau sur elle. Une nouvelle fois, un frisson la parcouru, à la fois méfiante et envoûtée par ce visage si mystérieux. Pour la première fois sa question la déstabilisa légèrement, un peu prise au dépourvue, et on pu sentir dans sa voix, une légère intonation vacillante. Elle ne savait pas à quoi s’attendre, en lui répondant oui. Pourtant, encore une fois, la curiosité la poussait à suivre le jeune homme. Elle hocha la tête sans baisser le visage, continuant de soutenir son regard.

- j-je … suis prête …

Et maintenant … ? … sa main gauche alla par réflexe se poser sur la garde de son poignard, tandis que la droite écrasa le joint sur la pierre froide du toit, et le jeta au loin. Elle ne le quittait pas des yeux, et serait prête à réagir, si l’envie lui prenait d’approcher un peu trop près …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les loups ne dorment jamais la nuit ... (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les loups ne dorment jamais la nuit ... (Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» Astre de nuit [Libre]
» Petite faim pendant la nuit [Libre]
» Benoit et Guillaume en boîte de nuit (LIBRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~Le Campus~ :: ~ L'Externat ~ :: Le Toit-
Sauter vers: